La psychologie positive, c'est quoi ?

Certains diront : "C'est dans l'air du temps, c'est gnangnan..."

Et bien, c'est avant tout, une science qui a fait ses preuves.

Et si vous vous faisiez votre propre opinion ?!!!

 

Je vous invite tout d'abord à visionner cette vidéo express.

Elle est, à mon avis, un excellent résumé de la psychologie positive !!!

Et surtout, partagez-la car elle donne une énergie à décrocher des montagnes !!!

Elle est issue de Train Ugly, un site excellent, dont je vous proposerai

d'autres vidéos sur la page suivante.

Pour ceux qui veulent vraiment savoir en quoi consiste cette science, voici un petit résumé avec des mots simples.

Jusque durant les années 1990, la psychologie s’occupait essentiellement des troubles psychologiques. Elle pouvait nous expliquer comment être moins malheureux (ou malade …) mais pas comment être plus heureux.

Puis, sous l’impulsion de plusieurs praticiens, dont le Docteur Martin Seligman ou le Docteur Mihály Csíkszentmihályi, le champ d’investigation de la psychologie a évolué et s’est tourné vers la psychologie positive. La science s’attelait enfin à nous expliquer comment être heureux !

 

Ce en quoi la psychologie positive est une avancée dans la façon d’éduquer les enfants, c’est qu’on lui attribue le fait qu’elle s’intéresse aux forces et aux vertus des individus pour développer le meilleur et construire un avenir prometteur. Cette science se donne aussi pour mission de rendre les individus plus forts, plus productifs, en optimisant leurs talents.

 

En 2005, Martin Seligman définit la psychologie positive comme « l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions».

Quelques années plus tard, Sonia Lyubomirsky, qui dirige le laboratoire de psychologie positive en Californie en annonce les bienfaits :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On parle alors de bonheur comme une compétence, tout comme le bien-être est une compétence au service du bonheur. Ces compétences peuvent changer la trajectoire de vie d’un enfant. L’idée est donc d’aider les gens à augmenter leur positivité, leur optimisme, leur force...

 

Les 5 piliers de la psychologie positive, selon Seligman sont :

Les émotions positives : se sentir bien

L’engagement : être complètement absorbé par ses activités

Les relations sociales : établir des relations authentiques avec les autres

Le sens : définir ses objectifs, donner un sens à sa vie

L’accomplissement : atteindre ses objectifs et réussir

Nous y ajouterons un pilier dans le domaine de l'éducation, celui de la vitalité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A quoi ça sert d’être plus heureux si on l’est déjà?

 

- à faire preuve de plus de créativité,

- à augmenter nos capacités de concentration,

- à devenir de plus en plus optimiste,

- à être plus persévérant,

- à faire croître son succès et sa réussite,

- à mieux supporter l’échec,

- à vivre plus vieux,

- à être plus sociable, confiant et aidant,

- à être moins hostile, moins égocentrique.

 

Nous constatons, de par la vitesse du monde d’aujourd’hui et les exigences parfois accrues, que les jeunes, parfois même les enfants, deviennent dépressifs de plus en plus tôt.

Et pourtant, que voulons-nous pour nos enfants ?

Qu’ils soient heureux bien sûr.

 

Malheureusement, l’école n’enseigne pas le bonheur. Elle enseigne la réflexion, l’effort, la littérature, les mathématiques, la discipline, ... mais pas le bonheur.

 

 

L’idée est donc d’enseigner :

 

L’intelligence émotionnelle (IE). C’est la capacité d’une personne à mobiliser ses compétences, ses aptitudes, ses connaissances pour faire face aux pressions de son environnement.

La gratitude. C’est une reconnaissance, un sentiment d’affection éprouvé à l’occasion d’un service rendu ou d’un bienfait.

L’engagement. C’est la responsabilité de l’élève, son investissement personnel et ses efforts consacrés à la réussite de ses études.

Le sentiment d’appartenance. C’est ce que ressent un individu concernant son appartenance à un groupe, à une organisation. Se sentir bien, utile et solidaire des autres permet de développer un sentiment d’appartenance d’où découlent  la confiance en soi, la motivation, l’énergie...

Et beaucoup d'autres notions que vous trouverez dans la rubrique "thèmes".

 

Toutes ces émotions, capacités, compétences, attitudes peuvent être ressenties, enseignées, développées à l’école afin de munir la future génération d’une force humaine lui permettant de vivre heureuse, sereine, intelligente et se s’adapter au nouveau monde.

relations sociales

accomplissement

engagement

sens

vitalité

L'éducation

positive

«Les gens heureux sont :

Plus sociables et énergiques,

Plus charitables et coopératifs,

Plus appréciés que les autres,

Plus flexibles, ingénieux et productifs,

De meilleurs leaders et négociateurs,

Plus résilients face aux difficultés de la vie,

En meilleurs santé,

Gagnent plus d’argent,

Et vivent plus longtemps.»