La réponse active constructive

Activités pour favoriser la réponse active constructive

Les études montrent que les bonnes relations sont la condition numéro 1 d'une bonne santé et du bonheur. De ce fait, des relations malsaines peuvent être néfastes pour notre santé et notre bien-être. Alors vive la RAC !!!

Si seulement on m'avait appris cette méthode lorsque j'était jeune !

 

Je ne me suis jamais sentie seule, isolée. J'ai toujours réussi à m'entourer de gens sympas avec qui j'ai  passer de très bons moments. Cependant, j'ai aussi vécu pas mal de situations embarrassantes lorsqu' aucun mot, aucune idée ne me venait en tête pour engager ou entretenir une conversation. Quel malheur ces situations où je me sentais bien avec quelqu'un, j'avais envie que ça dure, mais plus un mot, donc... ça s'arrêtait.

J'étais extrêmement timide, j'aurais parfois souhaité être invisible, mais j'ai toujours aimé la compagnie. Ma timidité m'a empêché d'être curieuse. Mon éducation aussi probablement. Et c'est pour cette raison que je me suis parfois sentie "nulle", inintéressante. La RAC (réponse active constructive) est innée chez certaine personne. Que je les ai enviées ces personnes qui ont toujours un truc à dire, qui connaissent plein de choses, qui s'adaptent à toutes situations, qui sont drôles, qui donnent leur avis...

Aujourd'hui, je ne les envie plus, je regrette juste que l'on ne m'ait pas enseigné la RAC, car oui, ça s'enseigne ! Et j'espère que les enfants d'aujourd'hui vont savoir, mieux qu'auparavant, entrer dans de vraies relations grâce à la RAC.

Evidemment, avec l'âge on développe des techniques de communication, mais pourquoi pas doter nos enfants et nos élèves de ces techniques, au lieu de les laisser chercher eux-mêmes, et parfois éprouver des désarrois pouvant être désavantageux, ou même destructeurs.

En quoi consiste la Réponse Active Constructive ?

Voici LE tableau qui présente les 4 façons de réagir à une bonne nouvelle. Celle qui nous intéresse et que l'on va s'amuser à développer est la première. Mais pour vraiment la développer, il est important de prendre conscience des autres, et à quel point nos réactions peuvent parfois nuire à notre bonheur et à celui de notre entourage.

Dans la 1ère technique (réponse active constructive), l'interlocuteur va réagir positivement à la bonne nouvelle, en accentuant le partage et en posant des questions sur le côté positif de l'événement.

Dans la 2ème  technique (réponse passive constructive), l'interlocuteur va réagir positivement, mais ne va pas s'intéresser davantage à l'événement positif. Le partage est donc bref.

Dans la 3ème technique (réponse active destructive), l'interlocuteur va accueillir la nouvelle et trouver un élément négatif qui va détruire l'enthousiasme de l'annonceur.

Dans la 4ème technique (réponse passive destructive), l'interlocuteur passe directement à un autre sujet. Aucun partage. Grosse déception de l'annonceur.

Il est évident que l'attitude de l'interlocuteur a des répercussions sur l'annonceur de la bonne nouvelle. Mais cette attitude, a aussi des répercussions insoupçonnables sur l'humeur, les émotions positives, l’enthousiasme, l'énergie... de l'interlocuteur lui-même. Lorsqu'on sait accueillir et partager une bonne nouvelle de façon active et constructive, on reçoit les émotions positives de l'autre. 

Malheureusement, l'inverse est aussi très vrai. Si on ne se préoccupe que du négatif ou que de soi, ou si l'on fait semblant (à la "too much"), les émotions positives se font rares, l'énergie est faible et le bonheur est loin. 

Les relations authentiques et porteuses de bonne humeur, ça se travaille !!!

Vous trouverez dans les activités, un guide vous permettant de réfléchir et de mettre en situation ces réponses avec des enfants. Il me semble particulièrement intéressant d'effectuer ces exercices avec les ados ou pré-ados.

Activités pour favoriser la réponse active constructive

Activités pour développer le sentiment d'appartenance