stégaudi

Développer notre sentiment d'efficacité

Activités pour développer notre sentiment d'éfficacité

sentiment_d'efficacité.png

Qu'est ce que le sentiment d'efficacité personnelle ?

D'après la traduction par Jacques Leconte (chargé de cours à l’université Paris X Nanterre en sciences de l’éducation) de l’ouvrage d’Albert Bandura, Self-efficacy.

Selon Albert Bandura, les croyances d’efficacité personnelle constituent le facteur clé de l’action humaine. Si une personne estime ne pas pouvoir produire de résultats satisfaisants dans un domaine, elle n’essaiera pas de les provoquer. Les croyances des individus en leur efficacité influent sur pratiquement toutes leurs activités : comment ils pensent, se motivent, ressentent et se comportent. Le sentiment d’efficacité ne consiste pas seulement à savoir ce qu’il faut faire et à être motivé pour cela. Il s’agit plutôt d’une capacité productrice au sein de laquelle les sous-compétences cognitives, sociales, émotionnelles et comportementales doivent être organisées et orchestrées efficacement pour servir de nombreux buts.

Un fonctionnement efficace nécessite à la fois des aptitudes et des croyances d’efficacité pour bien les utiliser. Des personnes différentes avec des aptitudes identiques, ou la même personne dans des circonstances différentes, peuvent donc obtenir des performances faibles, bonnes ou remarquables, selon les variations de leurs croyances d’efficacité personnelle. Certes, le niveau initial de compétences influe sur les performances obtenues, mais son impact est fortement médiatisé par les croyances d’efficacité personnelle.

A quoi sert le sentiment d'efficacité ?

Les personnes qui croient fortement en leurs possibilités abordent les tâches difficiles comme des défis à relever plutôt que comme des menaces à éviter, ce qui augmente l’intérêt qu’elles y trouvent. Elles se fixent des objectifs stimulants et conservent une forte implication à leur égard, investissent beaucoup d’efforts et les augmentent en cas d’échecs ou de reculs. Elles restent centrées sur la tâche et raisonnent stratégiquement en face des difficultés. Elles attribuent l’échec à un effort insuffisant, ce qui favorise une orientation vers le succès, et elles récupèrent rapidement leur sentiment d’efficacité après un échec ou une baisse de performance. Enfin, elles abordent les menaces ou les stresseurs potentiels avec la confiance qu’elles peuvent exercer un certain contrôle sur eux. Cette perspective efficace améliore les performances, réduit le stress et diminue la vulnérabilité à la dépression.

Les sources de l'efficacité personnelle :

Les croyances d’efficacité personnelle sont construites à partir de quatre principales sources d’information : les expériences actives de maîtrise, l’apprentissage social, la persuasion par autrui et l’état physiologique et émotionnel.

- La maîtrise personnelle : 

C’est la principale source : les succès servent d’indicateurs de capacité et permettent donc de construire une solide croyance d’efficacité personnelle, tandis que les échecs la minent.

- L'apprentissage social : 

Pour évaluer ses capacités, l’individu tire aussi des conclusions de l’observation des actions réalisées par d’autres personnes. Ce sont les sujets dont les caractéristiques (âge, sexe, etc.) sont les plus proches qui sont les plus susceptibles d’être source d’information. Par exemple, des enfants tirent un sentiment d’efficacité personnelle plus élevé s’ils observent d’autres enfants talentueux que s’ils voient des adultes manifester les mêmes aptitudes cognitives.

- La persuasion par autrui : 

Il est plus facile à quelqu’un de maintenir un sentiment d’efficacité, particulièrement quand il est confronté à des difficultés, si d’autres individus significatifs lui expriment leur confiance dans ses capacités. Cependant, cet effet se manifeste surtout si la personne a déjà de bonnes raisons de croire qu’elle peut agir efficacement.

-L'état physique et émotionnel :

En évaluant ses capacités, une personne se base en partie sur l’information transmise par son état physiologique et émotionnel, en particulier lorsque son activité concerne la santé, les activités physiques et la gestion du stress. Les traitements qui réduisent les réactions émotionnelles élèvent les croyances en l’efficacité de gestion du stress, avec les améliorations correspondantes de performance.

Activités pour développer notre sentiment d'efficacité personnelle

sentiment_d'efficacité.png