Les cailloux

A tout âge, il est bon de se savoir accompagné, entouré. Faire partie d'un groupe, d'une communauté, d'une classe est rassurant et donne de l'énergie, à condition d'avoir sa place dans le groupe. Lorsque les tout-petits arrivent en maternelle, on leur apprend à montrer qu'ils sont là. Les rituels de début de journée marquent la présence de chacun des enfants. En plaçant leur photo ou leur prénom sur un support en arrivant le matin, les élèves marquent leur appartenance à la classe, au groupe classe. Pourquoi ne continuons-nous pas ce rituel après la maternelle. Peut-être le faisons-nous sous forme d'appel auquel les enfants répondent par "présent", mais cela n'a pas le même impact. Il existe de nombreuses façons de prouver sa présence, son appartenance à un groupe. J'ai choisi l'exemple des cailloux car j'aime l'idée de l'activité le premier jour de l'année. Il s'agit ici pour chaque élève de choisir un beau galet (que l'enseignant aura précautionneusement ramassé pendant ses vacances), d'y inscrire son prénom (peinture) et de le décorer en donnant à chacun la consigne d'y faire figurer le logo de la classe. Ainsi, les galets auront tous leur singularité par le prénom, la couleur, la déco, mais ils auront tous aussi leur signe d'appartenance (logo) à la classe. La consigne pourra ensuite être de déposer chaque matin son galet dans un endroit où ils seront tous réunis pour symboliser le groupe.

Les cailloux peuvent également être utilisés pour faire des groupe de travail, de sport, des tirages au sort en tous genres. 

Cela n'a l'air de rien, mais les petits gestes font leur chemin dans la tête de chacun et peuvent renforcer l'esprit d'équipe, la motivation, la complicité entre les enfants et les adolescents.

Un bon état d'esprit favorise la mise au travail, la tolérance, la solidarité, la motivation...