L'intelligence évolutive

Activités pour favoriser l'intelligence évolutive

Les enseignants croient en l'éducabilité de tous. Il me semble aujourd'hui inenvisageable d'entendre un professeur dire "Lui, il  est nul. Il n'y arrivera jamais." Cependant, nous posons-nous la question de savoir ce que les enfants ou les adolescents pensent de leur intelligence? Pas forcément. Et c'est là où ça peut faire mal, même très mal. Des études ont été menées sur ce que pensent les jeunes de leur intelligence. Il existe deux catégories. Ceux qui pensent que leur intelligence est fixe. Ils sont nés comme ça et rien ne peut changer. Puis, ceux qui pensent que plus ils font d'efforts et plus ils sont intelligents. Ils pensent donc que leur intelligence est évolutive.

Ces croyances vont être à la base de l'attitude des jeunes face aux apprentissages. 

La première catégorie aura tendance à se sous-estimer (si les résultats sont mauvais) ou se surestimer (si les résultats sont bons sans effort). La deuxième catégorie aura tendance à élaborer des stratégies et fournir des efforts permettant d'accéder à un niveau de connaissances et de maîtrise supérieur.

Les chercheurs dans ce domaine (Dweck et Legett) ont élaboré deux théories implicites de l'intelligence :

  • La théorie statique de l’intelligence : les élèves pensent que leurs capacités intellectuelles sont figées et non modifiables .

  • La théorie dynamique de l’intelligence : les élèves pensent que leurs capacités cognitives peuvent être développées en permanence grâce aux efforts, (Blackwell, Trzesniewski & Dweck, 2007)

Concrètement :

En rouge, les réactions d'un enfant qui possède une intelligence fixe.

En bleu, les réactions d'un enfant qui possède une intelligence évolutive.

- avec un puzzle :

"Je veux refaire le même puzzle. Je suis sûr d'y arriver."

"J'ai réussi ce puzzle. j'en veux un autre plus compliqué."

- proposition d'un cours de rattrapage gratuit :

"Non merci. Je vais me débrouiller. Je n'ai pas besoin d'aide."

"Ok, super; Je vais m'améliorer !"

-Le cours de chimie devient plus difficile :

"J'aime pas ce cours. C'est ennuyeux. J'abandonne."

"Je maintiens mon intérêt. Je fournis plus d'efforts et de temps pour y réussir."

- L'amoureux idéal : 

"Quelqu'un de génial, qui me dit que je suis parfait, qui m'admire."

"Quelqu'un qui m'encourage dans mes challenges, de qui je reconnais mes défauts et accepte d'y travailler."

- Passer un test pour savoir si je serai intelligent dans 10 ans.

"Ouais, super!"

"Non, un test ne peut pas juger notre futur".

Opportunité de comparer les résultats de mon test avec les meilleurs ou les moins bons.

"Je veux voir les moins bons pour me rassurer qu'il y a moins bon que moi."

"Je veux voir les meilleurs pour comprendre mes erreurs et m'améliorer."

L'enfant possédant un intelligence fixe a besoin de nourrir son égo.

L'enfant possédant une intelligence évolutive veut progresser.

Que pouvons-nous faire pour aider les jeunes à acquérir une intelligence évolutive ?????

La mentalité varie en fonction :

- de l'estime de soi,

- des étiquettes et préjudices que l'on reçoit depuis l'enfance,

- des compliments (louanges) et de la pression des adultes,

- des médias qui vendent du mensonge.

Dès son plus jeune âge , l’enfant va se construire grâce à ses interactions avec les autres et le monde.

A l’école , les commentaires reçus par les adultes lors des apprentissages contribuent à l’élaboration de sa conception de l’intelligence. (Perret et collaborateurs (2011)).

Les commentaires de l'adulte vis-à-vis des réussites de l'enfant ont alors un rôle primordial dans la construction de la théorie de l'intelligence et donc de l'estime de lui-même. De ce fait, les commentaires orientés sur l'enfant lui-même tendent à des conséquences négatives, alors que les commentaires liés aux processus élaborés par l'enfant sont beaucoup plus positifs et  encourageants.

Les commentaires sur les copies sont importants pour encourager la mentalité grandissante de l'enfant. Il vaut mieux écrire une note précise avec des conseils plutôt que de dire si c'est bien ou mal. Noter "Excellent" est moins intéressant que noter " Travail approfondi qui te permettra de comprendre la prochaine leçon grâce à une base solide".

Le processus de louange est donc plus intéressant puisqu'il qu'il va s'intéresser à ce que fait la personne, tandis que la louange de la personne elle-même va s'intéresser à qui elle est et procéder à un jugement qui peut faire prendre confiance, mais qui va diminuer la motivation.

 

Exemple de processus de louange :

Un enfant marque un panier de basket.

"J'aime la façon dont tu as procédé. Tu as pris ton temps, tu as respiré profondément, tu t'es concentré et tu as lancé en expirant."

L'enfant va penser : "Ok, c'est la bonne technique. Je vais recommencer".

Comment louer les processus ?

- Décrire les comportements positifs et les efforts,

- Eviter les louanges sur les échecs, les petits efforts ou les succès,

- Etre sincère,

- Poser des questions, être curieux plutôt que féliciter tout le temps,

Pour résumer, il vaut mieux féliciter les actions mises en place que les résultats.

Et SURTOUT, abusez du pouvoir du "PAS ENCORE" qui signifie que rien n'est figé et qu'il ne faut pas abandonné.

 

Carol Dweck, "Developing a Growth Mindset"

Activités pour favoriser l'intelligence évolutive

Encore une excellente explication...

Chouette ! Je viens de trouver la vidéo avec la traduction française !!! Merci Morgane Quilfen. C'est ici !